21.11.2018

Développement de produits chez DARCO

Entretien avec Thomas Dietrich et Regina Felix, concepteurs de produits chez DARCO (Europe) GmbH

Quand on cherche les concepteurs de produits, ils sont soit en train de tester un nouveau produit, soit en entretien avec des utilisateurs, soit dans leur « monde de bricoleurs » rempli de mousses.

Que fait exactement un concepteur de produits chez DARCO ?

Thomas Dietrich : Nous autres, au service du développement de produits, sommes chargés de différents projets et nous sommes également responsables de l’assurance qualité. Nous sommes à l’écoute du marché, rassemblons des idées, planifions et dirigeons la concrétisation des produits. Nous pouvons ainsi développer et tester des idées au plus haut niveau permettant de générer des résultats quantifiables. Nous pouvons également prendre des risques, car soit il s’agit d’une découverte qui en vaut la peine, soit cela reste juste une idée. Lors du processus de développement, nous travaillons en étroite collaboration avec tous les départements : Distribution, marketing, achats, ressources humaines et logistique. Nous suivons également de près le marché des dispositifs médicaux et nous essayons d’utiliser les dernières avancées technologiques afin d’améliorer les produits.

Quel produit vous tient particulièrement à cœur ?

Thomas Dietrich : Les semelles, en particulier. Dès lors qu’il s’agit de chaussures thérapeutiques bien ajustées pour les soins postopératoires ou en cas d’ulcérations, les systèmes de semelles à ajustement individuel sont particulièrement demandés. Ici, nous avons lancé quelques produits intéressants sur le marché ces dernières années, qui s’ajustent individuellement et sont compatibles avec les chaussures DARCO. Les systèmes de semelles permettent une répartition variable de la pression et aident ainsi le patient à se remettre rapidement sur pieds.

À quelle chaussure attribuez-vous le plus de potentiel ?

Thomas Dietrich : La chaussure de décharge partielle du pied Relief Dual® est de loin ma favorite. Pendant de nombreuses années, la chaussure de décharge de l’avant-pied classique, dans laquelle la zone de l’avant-pied « flotte » librement, était établie comme prise en charge standard. Cela fait désormais l’objet de débats controversés au sein du corps médical. La raison à cela est que les patients, surtout ceux présentant des troubles de la sensibilité, développent une mauvaise démarche. Ils déroulent complètement, basculent sur le bord de la semelle et touchent le sol par les orteils. Sauf si la chaussure est dotée d’une semelle rigidifiée continue, comme l’OrthoWedge de DARCO, qui apporte un soutien supplémentaire au niveau de l’avant-pied. Je considère la chaussure plate de décharge partielle du pied Relief Dual®, développée par nos soins, comme un nouveau produit très efficace en matière de décharge de l’avant-pied. Surtout en association avec les systèmes de semelles évoqués. Une chaussure à semelle plate permet d’adopter immédiatement la bonne démarche. Un renforcement continu de la semelle et une barre de déroulement décalée vers l’arrière ont finalement permis de mettre au point le nouveau modèle de chaussure qui, grâce à ses qualités avérées, s’est déjà fait un nom parmi les médecins et les orthopédistes.

Conception du produit versus gestion de la qualité, un élément important dans votre travail, comment cela se traduit-il en pratique ?

Regina Felix : « La forme épouse la fonction », pour ainsi dire. Cela est particulièrement vrai pour nous, fabricants d’accessoires orthopédiques dans le domaine médical. Un bon exemple est notre nouvelle MECRON Knee 3-part Plus, une orthèse universelle de genou en 3 parties, fabriquée sur notre site de production de Hainichen, près de Leipzig. Le fait de produire en Allemagne nous permet de développer des prototypes plus rapidement et de concrétiser des idées sur des circuits courts. Néanmoins, se procurer des matériaux qui répondent aux exigences légales strictes tout en étant attrayants pour le patient est un défi quotidien. Notre site de production de Hainichen sera encore élargi cette année, et j’y vois là une chance pour le développement et la conception de produits.

L’impression 3D est sur toutes les lèvres. Comment utilisez-vous cette technologie ?

Regina Felix : En tant que membre du hg DARCO Group, nous disposons des outils techniques sur place. Outre les programmes assistés par ordinateur, les dispositifs de mesure de la pression et la collaboration avec des instituts de biomécanique, l’impression 3D est évidemment un très bon outil pour développer des prototypes lors de la phase de développement et pour « bricoler » des idées. Lorsque l’on discute avec les collègues d’autres secteurs, ce dispositif est difficilement égalable.

Comment trouvez-vous des idées de nouveaux produits ?

Thomas Dietrich : Pour cela, les sources sont diverses et variées. Nous suivons les tendances et le développement du marché. Nous participons à plus de 40 salons professionnels par an et nous sommes membres de l’eurocom e.V. (association des fabricants de thérapies par compression et d’accessoires orthopédiques). Nous recevons également beaucoup d’idées de nos clients, des magasins de matériel médical, des établissements de soins médicaux et des médecins. Les visites auprès des clients nous livrent de précieuses informations sur les utilisateurs et, naturellement, chez DARCO, nous misons aussi beaucoup sur les échanges avec des institutions et des associations internationales. Il n’est pas rare de me voir me promener dans les couloirs avec des produits à tester, c’est ma meilleure source d’inspiration.

Comment décide-t-on des idées qui seront mises en œuvre et de celles qui ne le seront pas ?

Regina Felix : Nous établissons évidemment des priorités. « Modulaire » est le nouveau mot-clé auquel nous voulons nous tenir en 2019. Cela a également été la raison principale pour la réalisation rapide de l’orthèse de jambe-pied Relief Insert® Walker. Une solution deux-en-un, qui a immédiatement reçu un
accueil favorable. Pour certains projets, la pression des coûts est évidemment au premier plan. Concilier gain de temps et prise en charge optimale est notre devise. Un bon exemple ici est la DARCO Posterior Splint, qui permet de réduire considérablement le temps passé dans le bloc opératoire. Mais cela ne signifie pas que tout ce qui est relégué au second plan est moins important. Il faut encore patienter pour certains autres produits, car « tout vient à point à qui sait attendre ». Soyez impatient de voir 2019 !

à propos de DARCO
Épisode 1 : Développement de produits avec Thomas Dietrich

 

 


Autres actualités

20.07.2023

Nouveau chez DARCO
Air Pump Walker® | Orthèse de jambe-pied

Poursuivre la lecture
05.07.2023

Un nouveau leadership avéré
Après trois ans, Johannes Hagenmeyer reprend le poste de directeur de DARCO (Europe) GmbH

Poursuivre la lecture
12.05.2023

Nouvelles directives des experts de l’IWGDF
Lignes directrices pratiques sur la prévention et la prise en charge des affections du pied liées au diabète

Poursuivre la lecture